Pierre GIRARDEAU :

Jean Joseph-Marie DE GUERNES,
L'évêque d'Aleria dans la tourmente révolutionnaire
----------------------------------------------------------------------------------------

Pierre Girardeau écrit ALERIA.
Trois volumes témoignent de la passion de Pierre Girardeau pour Aleria et son histoire. Ils illustrent sa détermination à faire revivre les repères de la cité.
S'il a publié " I Torregiani - les fortifications d'Aleria ", puis récemment, " Des roseaux et des hommes, Chronique d'une capitale disparue ", et enfin aujourd'hui " Jean Joseph-Marie DE GUERNES, L'évêque d'Aléria dans la tourmente ", c'est bien pour apporter, avec l'association Alalia qu'il anime, sa pierre -au sens propre- à la reconstruction de la tour génoise de Diane, vestige de l'histoire d'Aleria.

Isabelle Manzi a souvent apporté son concours artistique à l'association Alalia. Sa contribution à la réalisation de ce dernier ouvrage est particulièrement significative, puisqu'elle en a assuré l'illustration.

L'auteur, l'éditeur et l'illustratrice ont renoncé à tous droits d'auteurs au bénefice de l'association Alalia.

.... EXTRAIT ...


Image du Christ
XIV - Le diocèse , d'Aleria en 1770

Le 9 mai 1769, Pascal Paoli, battu à Ponte novo, s'embarque pour l'Angleterre.

Le blocus des villes maritimes génoises qu'il mène contre les Génois depuis 1761, a inspiré à la République de Gênes une crainte salutaire mais a asphyxié l'économie corse, en montagne comme dans la plaine orientale. L'autarcie est le retour à l'austérité de jadis, proche de la misère.

"Les voyageurs français se font les témoins de cette régression quand ils notent que, dans l'intérieur, les Corses de toutes les classes sont uniformément vêtus d'un drap grossier de fabrication locale. Disparues les fines étoffes italiennes dont - au XVII siècle - se paraient les notables et leurs épouses ! [I...] Paoli lui-même, sauf s'il reçoit quelque visiteur étranger, ne s'habille guère que de "bouracan", et l'on sait - autre détail significatif- qu'il doit parfois écourter ses lettres faute de papier ".

"Tâchez de me trouver deux mules pour mon voyage dans le Delà des Monts. Vous pourrez promettre au conducteur dix sous par jour et dix sous pour chaque mule. Ils seront nourris) aussi bien l'homme que les mules. J'ai écrit pour en avoir, mais je ne suis pas sûr qu'on m'en envoie. Faites donc, vous aussi, votre possible ".

L'étang de Diana qui exportait ses huîtres - fraîches ou en marinade - vers Bastia et le continent italien est dans le marasme le plus complet. "Les revenus des bénéfices ont baissé considérablement par suite de la guerre qui ravage le pays depuis quarante ans"."

Quinze ans après, l'abbé Gaudin nous confirme les impressions de Mgr de Guernes : les choses n'ont guère changé.

"La plupart de ces vallons nous offrent encore aujourd'hui quelques traces d'une ancienne habitation. La grande plaine d'Aleria, occupée par deux colonies romaines devait contenir une population nombreuse, Tout a disparu.

Les guerres des Sarrasins, auxquelles succédèrent d'autres brigandages, forcèrent les habitants a se réfugier sur les hauteurs. Ces terrains délaissés changèrent de nature, exposés au choc de tous les éléments, sans qu'aucun travail réparât leurs ravages, ils se couvrirent de plantes nuisibles et d'eaux croupissantes. Ils sont devenus le siège d'une intempérie funeste. Mais l'insalubrité n'est-elle pas toujours le partage des pays inhabités ? Et l'absence des causes qui l'ont produite, ne peut-elle pas les faire disparaître ? Que ne peut le travail de l'homme quand la prudence dirige les moyens

Cette idée sur les vertus du travail de l'homme, Mgr de Guernes l'exprimera dans son adresse au Roi du 25 août 1776 : "Nous pouvons assurer que ce sol n'est ingrat que parce qu'il est inculte, qu'appelé par la nature à une surprenante fécondité, il ne demande que des bras". Hélas, les bras lie suffisent pas ! II faudra attendre un siècle et demi pour que l'éradication du paludisme permette d'exploiter les terres.

Dans le diocèse d'Aleria, les "bras" ne sont pas tous occupés à manier la bêche, ou à guider la charrue. Parmi les curés, moines, bergers, montagnards de l'intérieur de l'île, on ne trouve que des paolistes. Le "popolino" reste, envers et contre tout, fidèle au "père de la patrie", fut-il en exil à Londres. Une ordonnance du 23 août l 769 stipule due "tout individu trouvé porteur sur lui ou recelant dans sa demeure des armes à feu sera immédiatement jugé sans appel et puni de mort". Moins de trois mois après la bataille de Ponte-novo, le 27 juillet 1769, un corps du régiment du Languedoc tombe dans une embuscade dans le Niolo. En février 1770, les hommes du régiment de marche sont assaillis à Zuani.

Un édit du roi du 15 août 1772 porte création de quatre juntes nationales et d'une juridiction prévostale contre les bandits et fugitifs en Corse.

En 1772, 1773, les récoltes de blé sont très mauvaises et l'intendant Colla de la Pradine souligne en avril 1774: "cherté actuelle des grains et la difficulté de s'en procurer, viennent .s'ajouter à une faible récolte de châtaignes à l'automne 1773". A l'exaspération des populations s'ajoute le poids de la fiscalité. Les mêmes causes produisent les mêmes effets : ici, comme sur le continent, la disette a contribué a la Révolution.

 

XV - La guerre

C'est dans ce pauvre diocèse que Mgr de Guernes arrive le 6 octobre 1771 : il sait ce qu'il va y trouver (ou - plus justement - ce qu'il ne va pas y trouver). Il connaît la situation désastreuse (le sa nouvelle résidence. Il vient evangéliser, gagner les cœurs et aucunement s'enrichir des revenus fantômes de l'évêché d'Aleria.

Le diocèse d'Aleria est une auberge espagnole : on n'y trouve que ce qu'on y apporte. Sur ce point, Jean Joseph-Marie est confiant. II sait qu'il peut compter sur l'appui de Louis XV et de Choiseul.

Les premières lettres à son Frère, l'abbé de Guernes , donnent une idée des difficultés qui l'attendent.

Cervione de Campoloro, le 10 octobre 1771 : "Je suis arrivé le 6 octobre accompagné de mon équipage. Benoît de Cavrage", mon chef de cuisine, rejoint à Mâcon, dirige nia maison.

La chevauchée depuis Bastia fut longue : la fatigue du voyage m'a brisé. Deux franciscains du couvent de Cervione m'ont servi de guides, je fus accueilli par le chanoine, Monsieur della Rocca) qui parle un peu le français ; et comme il n'avait pas de gîte acceptable à m'offrir, car la guerre est passée ici, nous fûmes reçus dans une famille de villageois.

Le chanoine, les deux mendiants prirent place a ma table : nous eûmes chair et poisson en telle abondance que j'eus honte de profiter de ces pauvres gens.

Notre hôtesse n'a que quinze ans, son mari qui est son cousin et elle, vivent dans le péché n'ayant pas eu de dispense matrimoniale - que le manque de moyens les a empêchés de solliciter en Cour de Rome.

Je priais le chanoine de rédiger une dispense que je signerai et de veiller à ce qu'aucune contribution ne leur soit réclamée.

Je dormis cette nuit-là, plus heureux sous le chaume que le gouverneur de 1'lsle sous ses lambris dorés.

Au matin, j'inspectai la cathédrale et le palais épiscopal. Les toitures de l'une et de l'autre sont bien malades. J'ordonnai que les travaux commençassent sans délai. Les murs de l'église étant nus, nous n'aurons à refaire ni fresques, ni dorures. Je fais tenir à mes hôtes quelques mesures de grain et du vin ainsi que deux écus blancs car mon séjour sous leur toit pourrait se prolonger... Agréés, Monsieur mon frère, mes mille tendres pensées".

A peine arrivé, l'évêque rompt une lance avec le pape : contrairement à l'usage établi en Corse, il dispense lui-même des empêchements du mariage, au lieu de s'adresser à Rome. En 1776, Pie VI le lui défendra Formellement sous peine de nullité du sacrement. Aux Etats de 1772, 1777 et 1779, l'Assemblée le soutiendra au sujet des dispenses que de Guernes continuera d'accorder sur un beau papier orné de ses armoiries.

 I Torregiani : Les fortifications d'Aleria / Des roseaux et des hommes : Une Capitale Disparue
Pierre GIRARDEAU : travaux

| Bienvenue |état Civil |Palmares |Anniversaires |Actualité |Dossiers |Bloc notes |Adresses |Herponcey |La Photo