Bienvenue | état Civil | Palmares | Anniversaires | Actualité | Dossiers | Bloc notes | Adresses | Herponcey | La Photo

 

La fête à Herponcey

A Herponcey le 20 mai, c'était la fête, la fête pour toute une génération MARAIS, la génération de l'immédiat après guerre (39-45), puisque seuls nos quatre aînés auront pu faire leurs premiers pas à Herponcey avant le jour du débarquement en Normandie.

Aujourd'hui le patronyme MARAIS a disparu, et cette génération se décline en STEFANI, REGNARD, GUERILLON, MAUGEAIS, L'HIRONDEL.

La question pouvait se poser : devions nous parler d'une génération de " Soixante-huit tares ", puisque nous étions presque tous en âge de participer aux "événements"de l'époque ? Il semble, en réalité, que la plupart d'entre nous se soient tenus alors en marge des mouvements et qu'aucun ne revendique avec insistance une gloire particulière se rapportant aux manifestations de l'époque.

Nous en resterons donc à notre premier repère, objectif et indiscutable, qui nous permet de nous définir comme la " Génération de l'après guerre "

Mais à notre fête, parmi la génération amont, ceux qui nous accompagnent sur notre environnement terrestre étaient bien sûr associés. Et ils sont tous venus, tous les quatre : Maurice Regnard et Jacqueline, Odette L'Hirondel, Jeannine Maugeais .

 

Tout a commencé par une soirée soigneusement préparée par Yves STEFANI (assisté bien entendu de Frédérique) dont nous connaissions surtout les qualités de convive(s) enthousiaste(s) aux débordements aussi inévitables que maîtrisés, mais dont nous pouvions encore ignorer des talents de maître(s) de cérémonie.

Et bien ce fût parfait. Il n'y eu aucune ombre au tableau, Et l'apéritif fût suffisamment consistant pour permettre à chacun de naviguer d'un convive à l'autre, et réciproquement, afin d'évoquer -avec un soupçon de nostalgie - les bons moments partagés il y a 20, 30, ou 40 ans.

Les amuse-gueules aussi abondants soient-ils, ne pouvaient à eux seuls constituer le cadre des festivités. Nous nous sommes alors engagés vers un autre style de convivialité, plus tranquille et plus posé, les réjouissances se poursuivant autour d'un repas assis, permettant de profiter de ceux qui allaient être les voisins immédiats.

Un objectif indiscret, celui d'un modeste appareil photographique, permit de capter les attitudes successives de notre bonne société au cours de cette soirée familiale. Ansi, les premiers clichés donnent le ton de la manifestation :

Premier principe : pas de consommation à l'aveugle.On veut savoir ce que l'on boit.


Puis ce sont les meilleurs sourires qui éclairent la joie de nos rencontres :

 

Et puis nous abordons une nouvelle phase : celle des discussions, démonstrations, écoutes (attentives,étonnées, polies ou lointaines ...)

Mais plus la soirée avançe, plus le niveau de perception des messages bilatéraux devient flou

,

On en arrive ensuite, tout naturellement, à l'heure des mimiques incontrôlées ....

 

 

et des rires de joyeuse fin de soirée

 

Mais où donc sont passés Frédérique et Yves. Aucune photo d'eux car ce soir là ! Responsabilité oblige, ils étaient aussi normaux que les autres le sont généralement. Ce n'est sans doute que plus tard qu'ils auront retrouvé leur propre état normal. (enfin leur état habituel en circonstances festives). Certans prétendent que vers 5 heures du matin ils avaient leur mine habituelle. Mais l'oeil du photographe était alors éteint et ainsi aucune preuve convaincante ne peut être apportée.

Bienvenue | état Civil | Palmares | Anniversaires | Actualité | Dossiers | Bloc notes | Adresses | Herponcey | La Photo