Retour

A CAEN
Brigitte Le Brethon (rpr) est élue avec 58 % des voix
Elle succéde à Me GIRAUD
Louis Mexandeau, 70 ans, qui depuis 1977 se croyait futur maire de Caen,
est renvoyé définitivement dans le pays de ses illusions.


Lettre à Mme Le Brethon

- Félicitations pour la qualité de vos prestations, au travers des médias.

Vous avez su convaincre en mettant en évidence des éléments déterminants de votre personnalité : clarté, sobriété et rigueur, ambitions aussi, et une aptitude affirmée à l’exercice de l’autorité. Espérons, et vous le réfutez, qu’il ne s’agira pas trop d’autoritarisme.
Ces qualités ont très certainement contribué à l’ampleur de votre victoire qui ne s’aurait être expliquée par la seule faiblesse de votre adversaire.

- Bravo donc pour ce succès. Il nous met à l’abri d’une mainmise mexandienne qui eut été insupportable, et nous vous en remercions.

 

- Attention à l’excès de féminisme. Il serait aussi pernicieux que l’excès de machisme qui ne saurait l’excuser.

Une remarque du genre " une femme peut mieux comprendre …. " me paraît aussi déplacée que celle qui prétendrait " qu’un homme peut mieux faire … ".
Votre appréciation sur la qualité supérieure d’écoute manifestée par les femmes démontre que vous n’avez pas entendu Yvette Roudy s’exprimer à l’antenne au soir du premier tour, ou que vous ignorez tout de Martine Aubry….

- Bon courage pour entreprendre les actions ambitieuses dont Caen a besoin.

Pour cela, le fait que vous soyez une femme sera peut-être un atout.
Non, je ne renie pas ma remarque précédente, mais vous allez être placée sur un piédestal puisque 3 femmes seulement (semble-t-il) seront maires de communes de plus de 100 000 habitants. Alors prenons appui sur cet effet zoom pour renforcer la notoriété d’une cité insuffisamment mise en valeur.

-Enfin, sachez peser sur vos amis politiques.

Agissez pour que les luttes intestines ne fassent plus le jeu de l’adversaire.
Intervenez pour que les leaders de la droite ne sacrifient plus l’intérêt collectif à leurs ambitions,
pour qu’ils ne choisissent pas la défaite plutôt que de renoncer à une prééminence personnelle.
Aidez–les à prendre conscience, qu’en dépit d’un léger frémissement bleu, ils ont concouru depuis de longues années à la décomposition de leurs forces.
Dites leur qu’il serait bien temps que la droite raisonnable redevienne raisonnable.
Sans doute pouvons nous compter sur vous pour y contribuer.

- Pour conclure

Je souhaite pour votre équipe et pour la ville de Caen un mandat constructif dans la continuité et le progrès.
Ecartez ainsi la suffisance de vos adversaires qui se qualifient sans complexe - ce qui m’irrite toujours- de seule véritable force de progrès (dont il m’étonne que M. Mexandeau ait pu encore s’imaginer être l’illustration).

Retour